George Despret (1862-1952), Poisson, Pâte de verre, Haut. 25,5 cm, sculptures - galerie Tourbillon, Paris
Despret George, Poisson
2 décembre 2021
Antoine-Louis Barye (1796-1875), "Cheval turc", bronze à patine brun nuancé, fonte Barbedienne, haut. 28 cm, sculptures - Galerie Tourbillon, Paris
Barye Antoine-Louis, Cheval turc
10 décembre 2021
Eugène Bernoud (XIX-XXe s.), "Grisélidis", Sculpture chryséléphantine, haut. totale 33 cm. sculptures - galerie Tourbillon, Paris

BERNOUD Eugène / XIX-XXe s.
"Grisélidis"

Dimensions : Haut. totale 33 cm

Description : Exceptionnel buste chryséléphantin en ivoire et en bronze argenté et doré,
orné de cabochons émaillés turquoise et de pierres colorées à l'imitation de l'améthyste et de l'émeraude.
L'ensemble repose sur un socle en spath fluor et une large base en marbre vert.

Signé " E. Bernoud ".
Le buste, probablement celui-ci, fut exposé au Salon des Artistes Français au Grand-Palais en 1902 sous le numéro 3842.

Gravé sur un médaillon argenté à l’avant de la base : " A Monsieur Paul Desbief, ses amis et collaborateurs à l’occasion de son élévation à la Présidence de la Chambre de Commerce de Marseille, 21 Février 1905 ".
Sur une plaque gravée au dos de la base, figure la liste des donateurs : " Maurice Desbief, Ernest Desbief, Eugène Desbief, Joseph Couelle, André Faye, Victor Giraud, Emile Cartier, Frédéric de Montguers, Maurice Verdet, André Wuichet, Georges Wiart, Joseph Genton, Jean Bonnetti, Jean-Baptiste Roque, Victor Ricard, Marius Gérard ".

Le thème de Grisélidis, inspiré d’une légende moyenâgeuse, fut repris à la Comédie-Française avec la pièce "Le mystère de Grisélidis" puis adapté à l’opéra par Jules Massenet, dont la première représentation eut lieu en 1901 à l’Opéra-Comique.

Selon le livret du Salon, le sculpteur Eugène Bernoud fut l’élève de MM. Carlus et Morice et résidait à l’époque à Paris, au 183 de la rue Saint-Denis.

Paul Desbief (1850-1922), dont est rendu l'hommage sur la plaque, travaillait à Marseille à la Société nouvelle des Raffineries de sucre de Saint-Louis. Il entre à la Chambre de commerce de Marseille en 1897 et en sera président de 1905 à 1908. Chevalier de la Légion d’honneur en 1895, il est également président de l’œuvre antituberculeuse de Marseille. Paul Desibef est un fervent défenseur des droits sociaux des personnes vulnérables et soucieux du sort des ouvriers, il crée une Caisse de Prévoyance assurant à chacun un service médical gratuit et une pension de retraite et d’infirmité. Il œuvre en 1914 pour la création d’un hôpital voué à soigner les soldats blessés.

Langues »