Bonheur Isidore-Jules, Canard buvant dans un seau

Isidore-Jules Bonheur (1827-1901), "Taureau et son Meneur", Argent massif, marbre griotte, éditeur Peyrol, haut. totale 42 cm, sculptures - galerie Tourbillon, Paris
Bonheur Isidore-Jules, Taureau et son Meneur
23 mai 2018
Emile Guillemin (1841-1907), Buste de Femme Orientale, bronze Orientaliste à triple patines, haut. 63 cm, sculptures - galerie Tourbillon, Paris
Guillemin Emile, Buste de Femme Orientale
25 mai 2018

Bonheur Isidore-Jules, Canard buvant dans un seau

Isidore-Jules Bonheur (1827-1901), Canard buvant dans un seau, Bronze à patine argentée, fonte Peyrol, haut. 7 cm, sculptures - galerie Tourbillon, Paris

Isidore-Jules Bonheur (1827-1901), Canard buvant dans un seau, Bronze à patine argentée, fonte Peyrol, haut. 7 cm. Duck drinking from a bucket, bronze cast by Peyrol. sculptures - galerie Tourbillon, Paris

BONHEUR Isidore-Jules / 1827-1901
« Canard buvant dans un seau »

dimensions : Haut. 7 cm

Description : Bronze à patine argentée – fonte PEYROL

 

Biographie Isidore Bonheur

Isidore Jules Bonheur (1827-1901) est un peintre et sculpteur français. Isidore reçoit d’abord un apprentissage artistique de son père Raymond et de sa sœur ainée Rosa, puis, en 1827, il entre à l’École des beaux-arts de Paris. Après avoir pratiqué la peinture, il envoie un groupe en plâtre au Salon de 1848 un Cavalier africain attaqué par une lionne; il s’oriente ainsi vers la sculpture animalière. Son groupe Combat de taureaux est remarqué au Salon de 1850. Il compose alors essentiellement des groupes d’animaux de petite taille. Isidore Bonheur obtient des médailles dans les Salons de 1865 et 1869, et une médaille d’or à l’Exposition universelle de 1889 à Paris. Il est décoré de la Légion d’honneur en 1895. Son beau-frère, le fondeur d’art François Auguste Hippolyte Peyrol (1856-1929), fondera ses bronzes pendant de nombreuses années.

  • Galerie Tourbillon, antiquaire, antique dealer, sculptures, bronzes, Paris