Le Faguays Pierre, Danseuse au Thyrse

Jan et Joël Martel (1896-1966), Chat assis, bronze à patine vert ardoise, édité par La Stèle, haut. 39 cm, sculptures - galerie Tourbillon, Paris
Martel Jan et Joël, Chat assis
7 novembre 2017
Ernest Meissonier (1815-1891), "Hussard à cheval", bronze à patine marron foncé nuancé, fonte Siot-Decauville, haut. 22 cm, sculptures - galerie Tourbillon, Paris
Meissonier Ernest, Hussard à cheval
7 novembre 2017

Le Faguays Pierre, Danseuse au Thyrse

LE FAGUAYS Jan et Joël / 1892-1962
« Danseuse au Thyrse »

dimensions : Haut. totale 56 cm

Description : Bronze à double patines mordoré et vert, socle en marbre Portor

 

Biographie Pierre le Faguays

Pierre le Faguays (1892-1962) est un sculpteur français de style Art déco. Élève de Vibert à l’École des Beaux-Arts de Genève, il travaille avec différents éditeurs dont Max Le Verrier, son grand ami, la fonderie Susse, Etling, les neveux de J. Lehman entre autres. Son style est proche de celui de Demetre Chiparus. Il participe à sa première exposition au Salon de la Société des Artistes Français en 1922. Il y reçoit une mention honorable en 1926 et une autre mention d’honneur, dans la section Sculpture, en 1927. Il est l’auteur du groupe, en collaboration avec Marcel Bouraine, Stèle et évolution. C’est pour lui l’occasion de collaborer avec les artistes Sibyle May et Edouard Cazaux. Très prolifique, son travail aborde des matières aussi variées que le marbre, la pierre, la terre-cuite, le bronze, l’ivoire ou l’albâtre. Il s’inspire notamment des statues de «Tanagra». Il travaille le plus souvent sur modèle vivant, d’où l’élan de ses objets de décorations, souvent des femmes en mouvement. Pierre le Faguays est également très connu pour des créations en fonte d’art sous différents pseudonymes tels que Guerbe et Fayral, noms de famille de sa mère et de son épouse. Il présente à Paris deux groupes de sculptures dans le pavillon de Goldscheider à l’Exposition des Arts Décoratifs et Industriels en 1925. Il participe aussi comme architecte d’intérieur avec deux bas-reliefs monumentaux pour la salle de l’aviation civile lors de l’Exposition Universelle de 1937 à Paris. Après la Seconde Guerre mondiale, on le retrouve peintre sur la place du Tertre à Montmartre.

  • Galerie Tourbillon, antiquaire, antique dealer, sculptures, bronzes, Paris