Mucha Alphonse, « Musique » de la série « Les Arts »

Alphonse Mucha (1860-1939), "Blonde", de la série "Têtes Byzantines", lithographie originale, dimensions cadre 79x66 cm, galerie Tourbillon, Paris
Mucha Alphonse, « Blonde » de la série « Têtes Byzantines »
28 mars 2019
Georges Guyot (1885-1973), "Panthère humant", bronze à patine brun foncé nuancé, fonte Susse, long. 48 cm, sculptures - galerie Tourbillon, Paris
Guyot Georges, Panthère humant
28 mars 2019

Mucha Alphonse, « Musique » de la série « Les Arts »

Alphonse Mucha (1860-1939), "Musique", de la série "Les Arts", lithographie originale, dimensions cadre 77x55 cm, galerie Tourbillon, Paris

Alphonse Mucha (1860-1939), "Musique", de la série "Les Arts", lithographie originale, dimensions cadre 77x55 cm. "Music", old genuine lithograph. galerie Tourbillon, Paris

MUCHA Alphonse / 1860-1939
« Musique » de la série « Les Arts »

dimensions : Dimensions planche 59×37 cm / Dimensions encadrée 77×55 cm

Description : Lithographie originale
Signé en bas dans le motif de la planche « Mucha » et daté « 98 »

Modèle similaire reproduit dans Alphonse Mucha, toutes les affiches et panneaux, Jack Rennert, Alain Weill, Hjert & Hjert AB, Uppsala, Suède, 1984, page 215, n°54.

 

Biographie Alphonse Mucha

Alphonse Mucha (1860-1939), de son nom complet, Alfons Maria Mucha, est un affichiste, illustrateur, peintre et décorateur né à Ivančice, en Moravie alors partie de l’Empire d’Autriche, aujourd’hui en République tchèque. Après ses séjours à Vienne et à Munich, Mucha se rend en 1887 à Paris pour continuer ses études au sein de l’Académie Julian puis de l’Académie Colarossi, tout en réalisant des affiches publicitaires et en illustrant des catalogues, des calendriers et des livres. Les qualités techniques et artistiques de Mucha finissent par être reconnues et il est embauché par la première grande maison d’édition parisienne Armand Colin. Sa célébrité lui vient surtout de ses élégantes affiches Art nouveau, mises à la mode notamment grâce à l’actrice Sarah Bernhardt, pour laquelle il compose ses affiches de théâtre depuis « Gismonda » en 1894.

Mucha reste indissociable de l’image du Paris 1900. Il reçoit pour exemple la médaille d’argent à l’Exposition Universelle de 1900, et il est également fait chevalier de la Légion d’honneur. L’année suivante, Mucha conçoit la bijouterie Fouquet au 6, de la rue Royale à Paris (boutique aujourd’hui présentée au musée Carnavalet).

Une autre production de Mucha moins connue comporte cependant des peintures, des sculptures, des décors et des objets d’art, témoins de cet homme mystique et visionnaire, animé d’une véritable pensée politique. A l’heure du renouveau national tchèque et de l’éclatement de l’Empire austro-hongrois, il travaille sur son Épopée slave qui l’occupe entre 1910 et 1928, témoin alors de son rêve d’unité entre les peuples slaves.

  • Galerie Tourbillon, antiquaire, antique dealer, sculptures, bronzes, Paris