Preiss Ferdinand, Patineuse

Luighi Salesio (1890-1925), Lampe Art Nouveau, bronze à patine brun nuancé, haut. 49,5 cm. sculptures - galerie Tourbillon, Paris
Salesio Luighi, Lampe Art Nouveau
10 octobre 2018
Demetre Chiparus (1886-1947), "Tanara", sculpture chryséléphantine, long. 42,5 cm. sculptures - galerie Tourbillon, Paris
Chiparus Demetre, Tanara
11 octobre 2018

Preiss Ferdinand, Patineuse

Ferdinand Preiss (1882-1943), "Patineuse", sculpture chryséléphantine, haut. totale 35 cm, sculptures - galerie Tourbillon, Paris

Ferdinand Preiss (1882-1943), "Patineuse", sculpture chryséléphantine, haut. totale 35 cm. "A Figure Skater". sculptures - galerie Tourbillon, Paris

PREISS Ferdinand / 1882-1943
« Patineuse »

dimensions : Haut. totale 35 cm

Description : Sculpture chryséléphantine, bronze, ivoire, socle en onyx et marbre noir

 

Biographie Ferdinand Preiss

Johann Philipp Ferdinand Preiss (1882-1943), dit Ferdinand Preiss, est un sculpteur allemand, l’un des principaux sculpteurs de la période Art Déco. Né à Erbach, en Hesse, il fréquente des écoles à Michelstadt et aspire alors à devenir ingénieur. Ses deux parents décédés alors qu’il n’a que 15 ans, il devient apprenti chez le sculpteur sur ivoire Philipp Willmann. En 1901, il se rend à Rome et à Paris. Il devient un ami d’Arthur Kassler à Baden-Baden, le conduisant à la fondation de la société Preiss & Kassler, basée à Berlin. À l’origine, la société crée de petites sculptures en ivoire représentant des enfants et des statuettes de forme classique, souvent sculptées dans de vieilles boules de billard en ivoire. À partir de 1910, l’entreprise se spécialise dans les sculptures Art Deco en édition limitée, mixant le bronze peint à l’ivoire sur des socles en onyx et en marbre. Preiss révolutionne la production de statues chryséléphantines en utilisant une fraise dentaire pour une découpe plus précise et plus rapide de l’ivoire. Ferdinand Preiss conçoit presque tous les modèles de la firme qui représentent des femmes modernes et naturalistes du XXème siècle issues du monde sportif et théâtral.

Le moulage de leurs pièces est effectué par la fonderie Gladenbeck à Berlin, puis par leur propre fonderie Preiss & Kassler. A la veille de la Première Guerre mondiale en 1914, la société emploie six sculpteurs sur ivoire extrêmement qualifiés à Erbach et exporte régulièrement vers l’Angleterre et les États-Unis. Une petite usine est même créée en Angleterre pour assembler les sculptures à partir de pièces fabriquées en Allemagne, ce qui évitait les taxes sur les importations. Ferdinand Preiss a parfois été appelé à tort Fritz Preiss. Ses œuvres, ainsi que celles de Demetre Chiparus, sont considérées comme le summum de la sculpture Art Déco et sont très appréciées des collectionneurs. La société a fermé ses portes avec la mort de Preiss en 1943.

  • Galerie Tourbillon, antiquaire, antique dealer, sculptures, bronzes, Paris