Rousseau Eugène et Léveillé Ernest, Paire de vases

Ernest Léveillé (1841-1913), Vase bambou verre, Haut. 18,5 cm. sculptures, verreries - galerie Tourbillon, Paris
Léveillé Ernest, Vase « Bambou »
12 septembre 2018
Daum, Vase soufflé à décor dit "aux arbres", Diam. 29 cm. sculptures, verreries - galerie Tourbillon, Paris
Daum, Vase « Soufflé » à décor d’Arbres
18 septembre 2018

Rousseau Eugène et Léveillé Ernest, Paire de vases

Eugène Rousseau (1827-1890) et Ernest Léveillé (1841-1913), Paire de vases, verre, montures bronze, Haut. 21,5 cm. sculptures, verreries - galerie Tourbillon, Paris

Eugène Rousseau (1827-1890) et Ernest Léveillé (1841-1913), Paire de vases, verre, glass, montures bronze, Haut. 21,5 cm. sculptures, verreries - galerie Tourbillon, Paris

ROUSSEAU Eugène / 1827-1890 et LEVEILLE Ernest / 1841–1913
Paire de vases

dimensions : Haut. 21,5 cm

Description : Vases en verre soufflé et bullé.
Décor de salissures polychromes en intercalaire.
Montures de style rocaille en bronze doré.

 

Biographie Eugène Rousseau et Ernest Léveillé

François-Eugène Rousseau (1827-1890), dit Eugène Rousseau, est un maître verrier qui s´établit dès 1855 en tant que marchand spécialisé dans la porcelaine et la faïence au 43 de la rue Coquillière à Paris. Vers 1867, il se tourne vers le verre et fait appel aux talents d’Eugène Michel pour lui faire graver toute une gamme de verrerie dans l’esprit « Art Nouveau ». Il porte un intérêt particulier aux techniques innovantes de ses contemporains, et demande à Marc-Louis Solon, alors décorateur à la manufacture de Sèvres, de réaliser des œuvres dites « pâtes rapportées » (ou pâte-sur-pâte) que Solon signera sous le pseudonyme « Milès ».
En 1867, alors qu´il s´intéresse aux motifs japonisants, Eugène Rousseau fait réaliser par Félix Bracquemond un service de porcelaine destiné à être présenté à l’Exposition Universelle à Paris, où pour la première fois un artiste européen copie directement un artiste japonais, en reproduisant des figures animales de la Manga d’Hokusai. Les deux cents pièces sont réalisées par la Manufacture Lebeuf, Milliet et Cie installée à Creil et Montereau. À la suite du succès de ce service, l’esthétique japonaise influencera la production de Rousseau. En 1869, deux de ses verres peints sont achetés par le Victoria and Albert Museum. En 1884, il est le premier à exposer du verre craquelé à l´Union centrale des arts décoratifs, réalisé selon une technique vénitienne du XVIe siècle. Ses verreries japonisantes produites avec le concours probable des frères Appert à Clichy, apparaîtront en 1874 à Paris à la IVe Exposition de l’Union centrale des Beaux-arts appliqués à l’industrie. Membre de l´Union centrale des Arts décoratifs dès sa création en 1862, il reçoit la croix de la Légion d´Honneur.
En fin de carrière, il s´associe avec Ernest Leveillé, qui fut également son élève. Leveillé poursuivra l’œuvre d’Eugène Rousseau après sa mort, ayant racheté le fonds de son atelier rue Coquillière en 1885.

Ernest-Baptiste Léveillé (1841-1913), dit Ernest Léveillé, est un marchand éditeur de porcelaines et de cristaux. Fondateur de la maison Léveillé en 1869 au 74 boulevard Haussmann à Paris, il fait l’acquisition en 1885 de la maison E. Rousseau, marchand éditeur de porcelaines et cristaux, et exploite le fonds de 1886 à 1890 sous le nom de « Maison Rousseau et Léveillé réunies ».
Léveillé créé les modèles et les fait exécuter, puis graver, selon des indications très précises. Ses vases craquelés et gravés sur trois couches de verre lui valent une médaille d’or. Redevenue « E. Léveillé » à la mort d’Eugène Rousseau en 1890, le magasin est transféré en 1899 au 140 Faubourg Saint-Honoré à Paris. En 1902, Ernest Léveillé s’associe avec la maison Toy, affaire de porcelaines et cristaux, sous la raison sociale « Maisons Toy et Leveillé réunies ». L’établissement est alors situé au 10 rue de la Paix.

  • Galerie Tourbillon, antiquaire, antique dealer, sculptures, verreries, Paris