Sandoz Edouard-Marcel, Lapin, une oreille dressée

Emile Guillemin (1841-1907), Buste de Femme Orientale, bronze Orientaliste à triple patines, haut. 39 cm, sculptures - galerie Tourbillon, Paris
Guillemin Emile, Buste de Femme Orientale
28 mai 2019
Louis Dejean (1872-1951), Baigneuses sur un rocher, bronze à patine marron foncé très nuancé, fonte Rudier, haut. 53 cm, sculptures - galerie Tourbillon, Paris
Dejean Louis, Baigneuses sur un rocher
28 mai 2019

Sandoz Edouard-Marcel, Lapin, une oreille dressée

Edouard-Marcel Sandoz (1881-1971), "Lapin, une oreille dressée", bronze à patine vert brun nuancé, fonte Susse, Haut. 6,5 cm, sculptures - galerie Tourbillon, Paris

Edouard-Marcel Sandoz (1881-1971), "Lapin, une oreille dressée", bronze à patine vert brun nuancé, fonte Susse, Haut. 6,5 cm. Rabbit with a raised ear, bronze cast by Susse. sculptures - galerie Tourbillon, Paris

SANDOZ Edouard-Marcel / 1881-1971
Lapin, une oreille dressée

dimensions : Haut. 6,5 cm

Description : Bronze à patine vert brun nuancé – fonte SUSSE

Modèle similaire reproduit dans Sandoz, sculpteur figuriste et animalier, F. Marcilhac, page 372, n°650.

 

Biographie Edouard Marcel Sandoz

Edouard Marcel Sandoz (1881-1971), fils d’Édouard Sandoz, fondateur de la firme chimique puis pharmaceutique Sandoz, est un sculpteur qui s’est exprimé par le bronze, la céramique et la taille directe de la pierre. Né à Bâle, éduqué en Suisse, Edouard Marcel Sandoz a surtout travaillé à Paris où il s’est établi en 1908. Il y suit des études à l’École des beaux-arts auprès d’Antonin Mercié et de Jean-Antoine Injalbert. Sa devise : « En art, il faut tout aimer, la nature, la science, son prochain… » Sa liberté d’expression reposait sur la maîtrise des techniques classiques, la connaissance des matériaux, la recherche quotidienne de nouveaux outils, l’ouverture de nouveaux domaines, l’étude et la connaissance approfondie de ses modèles. Il travaille divers matériaux, le marbre, le bronze, la céramique. La dominante animalière de son œuvre sculpté l’a conduit à donner vie à la Société Française des Animaliers en 1933. Son engagement au service de ses confrères artistes l’a amené à présider pendant plus de trente ans l’Association Baron Taylor, à fonder L’Œuvre des Enfants d’Artistes et à participer à la création de la Cité des Arts à Paris. Son talent et ses mérites lui ont valu en France d’être élu Membre de l’Académie des Beaux-Arts, et décoré du grade de Commandeur dans les ordres de la Légion d’Honneur et des Arts et Lettres.

  • Galerie Tourbillon, antiquaire, antique dealer, sculptures, bronzes, Paris